Victime de la révolution française

Amie des enfants et des malades

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 937 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire de la bienheureuse Françoise Tréhet, vierge et martyre de la Révolution française (+1794).

Religieuse de la congrégation de la Charité, Françoise Tréhet dépensait ses forces entre les murs d'une école, dévouée à l'éducation des enfants, ou au chevet des malades.

C'est en effet pendant la Révolution française qu'elle gagna la couronne du martyre: elle périt par le glaive pour l'amour du Christ. Elle a été béatifiée parmi les martyrs de Laval.

Parmi les victimes de la Révolution, 374 ont été béatifiées, en tant que "martyrs". Jean-Paul II expliquait un jour: "On les a, dans les attendus des sentences, accusés de compromission avec les "forces contre-révolutionnaires", il en est d'ailleurs ainsi dans presque toutes les persécutions d'hier et d'aujourd'hui. Mais pour les hommes et les femmes dont les noms ont été retenus - parmi beaucoup d'autres sans doute également méritants -, ce qu'ils ont réellement vécu, ce qu'ils ont répondu aux interrogations des tribunaux ne laisse aucun doute sur leur détermination à rester fidèles, au péril de leur vie, à ce que leur foi exigeait, ni sur le motif profond de leur condamnation: la haine de cette foi que leurs juges méprisaient comme "dévotion insoutenable" et "fanatisme"."