Vidéoconférence mondiale sur la soif de transcendance de l´homme d´aujourd´hui

Conclusion: à travers les sacrements, l´homme rencontre Dieu personnellement

| 300 clics

CITE DU VATICAN, lundi 17 décembre 2001 (ZENIT.org) – Quelle est la réponse de l´Eglise au besoin de transcendance de l´homme d´aujourd´hui? C´est la question sur laquelle s´est penchée la quatrième vidéoconférence mondiale organisée samedi dernier par la Congrégation vaticane pour le Clergé.



Une fois de plus, la Congrégation vaticane a réuni des théologiens des cinq continents grâce aux technologies d´avant-garde de la communication de l´image et du son.

"Le monde a besoin de transcendance. Il a soif de savoir que la vie humaine est greffée sur la vie divine, et d´en faire l´expérience", a constaté le cardinal Darío Castrillón Hoyos, préfet de la Congrégation pour le Clergé, dans son introduction aux différentes interventions.

"Les sacrements de la Nouvelle Alliance donnent à l´homme cette capacité: transcender ce qui est limité et contingent, s´intégrer dans l´immensité et l´éternité de Dieu, et retrouver le ´sens du sacré´ de sa propre vie, en vivant une ´vie nouvelle´ de la grâce".

Le thème traité cette fois par les théologiens était: "La théologie sacramentelle depuis le Concile Vatican II jusqu´à nos jours".

Le cardinal colombien a expliqué l´importance des sacrements dans l´Eglise, citant le témoignage des martyrs de Abitine, en Afrique, frappés à mort au temps de Dioclétien, pour avoir célébré l´eucharistie.

"Nous ne pouvons pas vivre sans le jour du Seigneur", avaient-ils répondu à leurs bourreaux. "Et nous, a conclu le cardinal, qui professons la Résurrection du Christ comme fondement de toute la liturgie sacramentelle, nous répétons: nous ne pouvons pas vivre sans les sacrements du Seigneur!"

De Rome est également intervenu Mgr Angelo Scola, recteur de l´Université Pontificale du Latran, qui a rappelé que les sacrements constituent une authentique rencontre de l´homme avec le Christ, comme avec un "contemporain". "On peut dire que, dans les sacrements, a ajouté le théologien, la Vérité est transmise de manière efficace, car il s´agit d´un événement vivant et personnel qui demeure ainsi, dans la réalité vivante de l´Eglise, qui est faite de personnes concrètes". "Et d´ailleurs, a-t-il conclu, une réalité vivante, Jésus-Christ, ne peut se communiquer qu´à travers une autre réalité vivante: l´Eglise".

Sont ensuite intervenus des théologiens de Taiwan (professeur Aloysius Chang S.), d´Afrique du sud (Stuart Bate), d´Espagne (Alfonso Carrasco Rouco), des Philippines (Gregory Gaston), des Etats-Unis (Michael Hull), de Colombie (Silvio Cajiao), et d´Australie (Julian Porteous).

La vidéoconférence s´est achevée avec les interventions, de nouveau de Rome, des professeurs Antonio Miralles, Giovanni Battista Mondin et de l´évêque auxiliaire de Rome, Mgr Rino Fisichella.

Il est possible de suivre la conférence en différé en entrant dans la page de la Congrégation pour le Clergé: http://www.clerus.org. Les textes sont disponibles en différentes langues.