Vietnam : « Justice et paix » étendra son action à tout le pays

Des responsables pour les sous-commissions diocésaines

| 1309 clics

ROME, Vendredi 25 mars 2011 (ZENIT.org) - La Commission épiscopale « justice et paix » du Vietnam annonce un colloque destiné à étendre son action dans l'ensemble du pays, indique « Eglises d'Asie », l'agence des Missions étrangères de Paris.

La Commission épiscopale « justice et paix » de l'Église catholique du Vietnam n'a encore que quelques mois l'existence. Elle a été créée au mois d'octobre dernier, lors de la dernière assemblée de la Conférence épiscopale. Les objectifs qui lui ont été assignés sont les mêmes que ceux du Conseil pontifical « justice et paix » de Rome, auquel elle est affiliée, à savoir la promotion de la justice et de la paix conformément aux idéaux de l'Évangile et de la doctrine sociale de l'Église. Lors de sa création, cette nouvelle commission a été placée sous la responsabilité de l'évêque du diocèse de Vinh, Mgr Paul Nguyên Thai Hop. Un peu plus tard, le P. Antoine Nguyên Ngoc Son, qui a une longue expérience de l'action sociale, a été nommé au poste de secrétaire général.

Malgré sa création toute récente, la commission s'est déjà manifestée publiquement à plusieurs reprises. On a particulièrement retenu sa première intervention à la veille du procès intenté, le 27 octobre 2010, aux huit fidèles de la paroisse de Côn Dâu pour leur résistance aux pouvoirs publics. Dans une lettre au Tribunal populaire de Da Nang, Mgr Hop demandait entre autres choses le report de l'action judiciaire (1), sinon la présence d'avocats auprès des accusés. Quelque temps après, le 22 décembre 2010, la même commission était intervenue auprès des autorités civiles de Soc Trang, dans le sud du Vietnam, pour soutenir une communauté de religieuses de la Providence de Portieux revendiquant une propriété confisquée par la municipalité (2).

Une récente lettre signée du président de la commission et de son secrétaire laisse présager que ces premières actions, pour une part inspirées par les circonstances, seront suivies d'autres, davantage organisées (3). La lettre adressée aux évêques du Vietnam annonce l'ouverture d'un colloque au centre pastoral de Saïgon, le 27 mars prochain, et en détaille le programme. Si l'on en juge d'après les indications contenues dans la lettre, il s'agit avant tout de présenter la commission nationale à l'ensemble de l'Église et d'établir un réseau de sous-commissions dans l'ensemble des diocèses. La commission nationale demande à chacun des évêques de désigner des représentants pour prendre la responsabilité de ces sous-commissions diocésaines. Par ailleurs, les participants du colloque pourront entendre des conférences traitant de sujets comme « La justice et la peur dans le contexte du Vietnam d'aujourd'hui ». La lettre annonce aussi la création d'un site Internet chargé de diffuser des informations sur la commission et ses activités (4).

Après avoir résumé les 44 années de l'histoire du Conseil pontifical justice et paix et mis en valeur son rôle dans l'Église universelle, les auteurs de la lettre précisent les orientations de la commission vietnamienne. « Elle a été créée, écrivent les auteurs, pour présenter et promouvoir la dimension sociale et humaine de l'évangile ». Elle souhaite travailler au progrès humain des catholiques et des non-catholiques ainsi qu'au développement du pays.

(1)  Voir EDA 538

(2)  VietCatholic News, 23 décembre 2010.

(3)  Site de la Conférence épiscopale du Vietnam, 19 mars 2011.

(4)  www.conglyhoabinh.org