Vietnam: L'esprit d'Assise souffle à Saigon

Une initiative de la "famille franciscaine"

| 1673 clics

ROME, vendredi 28 octobre 2011 (ZENIT.org) – « Ensemble, construisons la paix… » : la phrase était inscrite sur les murs et rappelait la tâche proposée aux participants de la rencontre du 27 octobre dernier au centre pastoral de l’archidiocèse de Saigon. Un reportage d’Eglises d’Asie (EDA), l’agence des Missions étrangères de Paris.

La « famille franciscaine » qui organisait cette réunion en collaboration avec la Commission diocésaine pour le dialogue interreligieux, avait voulu faire écho à la journée mondiale de rencontre des religions, qui se déroulait à Assise. L’objectif principal était d’insuffler dans l’archidiocèse l’esprit de prière et de collaboration pour la paix qui anime chaque année cette rencontre entre les représentants des grandes religions. Il est en effet particulièrement nécessaire aux catholiques de la métropole du Sud-Vietnam : ceux-ci constituent aujourd’hui 10 % de la population et vivent, collaborent et dialoguent, chaque jour de leur vie, avec des collègues de travail, des amis, des voisins et de la parenté appartenant à d’autres confessions religieuses.
 
En dehors des responsables religieux, les participants étaient venus nombreux, venus de quelque 200 paroisses de la ville, des associations, des congrégations religieuses et des séminaires. La rencontre avait été organisée de façon à répondre à trois types de préoccupation : le dialogue entre les diverses composantes de l’Eglise catholique, le dialogue entre les chrétiens et les croyants des autres religions, le dialogue avec Dieu dans une prière commune pour la paix.
 
La matinée fut consacrée à des exposés abordant le dialogue interreligieux, l’histoire et la signification des rencontres d’Assise et enfin la conception de la paix selon saint François d’Assise. Ces exposés semblent avoir convaincu les assistants de la nécessité d’une alliance entre la prière et l’action pour la paix ainsi que du dialogue entre tous les croyants.
 
Dans l’après-midi, les représentants des différentes religions ont donné leur témoignage. On a entendu successivement un représentant de la religion baha’i, du caodaïsme, du catholicisme et de la religion « Minh ly » (1). Ces témoignages ont mis en relief la profonde originalité de l’expérience religieuse de chacun tout en soulignant la parenté spirituelle des différentes religions. Le cardinal archevêque de Saigon a conclu cet échange par un appel à la collaboration de toutes les religions, tandis que l’évêque responsable de  la Commission pour la doctrine de la foi exhortait tous les participants à vivre de l’esprit d’Assise.
 
La rencontre a atteint son sommet avec un temps de recueillement où les six religions représentées ont, chacune, à leur manière, fait entendre leur prière pour la paix dans le monde et dans le cœur de l’homme. Les catholiques présents ont chanté ensemble la prière pour la paix attribuée à saint François d’Assise.
 
Voilà quelques années que le dialogue interreligieux a pris davantage de place dans la vie religieuse de l’archidiocèse de Saigon. Mis à part certains épisodes de vive tension, la coexistence des religions n’y a jamais posé de problèmes majeurs. Les représentants des diverses religions participent volontiers aux cérémonies des autres religions auxquelles ils sont invités. Mais ces derniers temps, petit à petit, cette coexistence formelle a fait place à un véritable dialogue interreligieux, en grande partie grâce à l’existence d’une commission diocésaine encourageant toutes les formes de dialogue entre les religions.
 
Lors du passage de Mgr Leopoldo Girelli à Saigon, l’archevêché avait organisé le 5 octobre 2011 une réception où étaient invités les représentants des principales religions présentes dans l’archidiocèse. Y avaient participé, outre trois pasteurs représentant trois grandes dénominations protestantes, une quinzaine de délégués du bouddhisme, du caodaïsme, du bouddhisme hoa hao (2) et de diverses autres confessions. L’ambiance de la rencontre avait été particulièrement chaleureuse et ouverte (3).
 
(1)           La religion Minh ly est la cinquième branche du caodaïsme.
(2)           Religion syncrétique issue du bouddhisme, le hoa hao réunit des éléments du bouddhisme, du taoïsme, du confucianisme et du culte des ancêtres.
(3)           Cf le site Internet de la Conférence épiscopale du Vietnam.