Vietnam : les évêques pour le développement intégral

Projet d'amendement de la Constitution de 1992

Rome, (Zenit.org) | 983 clics

Les évêques catholiques du Vietnam plaident pour le développement intégral du peuple en proposant une contribution à la refonte de la Constitution de 1992, rapportée par « Eglises d’Asie » (EDA), l’agence des Missions étrangères de Paris, qui estime qu’il s’agit d’un « très important document » dans une dépêche du 4 mars 2013.

L’Etat de la République socialiste du Vietnam a en effet rendu public le projet d’amendement de la Constitution de 1992 afin de recueillir les opinions de la population. La consultation ouverte le 2 janvier 2013 s’achèvera le 31 mars 2013.

Dans ce contexte, la Conférence épiscopale a remis un texte intitulé « Les évêques catholiques du Vietnam transmettent leurs remarques et contributions au sujet du projet d’amendement de la Constitution de 1992 (amendement 2013) », au Comité de rédaction du projet d’amendement de la Constitution, le 1er mars 2013.

Fruit du travail du Comité permanent de la Conférence, il est signé du président, Mgr Pierre Nguyên Van Nhon, et du secrétaire général, Mgr Cosme Hoang Van Dat (cf. Documents ci-dessous pour le texte intégral).

Pour EDA, les évêques s’expriment « dans un texte d’une grande qualité qui aborde, sans détour, avec une grande franchise mais néanmoins sans agressivité, le point crucial du texte constitutionnel, à savoir l’affirmation du monopole d’un parti et d’une idéologie sur le pouvoir et sur la société civile ».

Les évêques, analyse l’agence, groupent leurs considérations autour de trois points successifs : les droits de l’homme, la souveraineté populaire et l’exercice du pouvoir politique.

Chacun de ces points amène à pointer du doigt une affirmation qui rend incohérent le projet de Constitution proposée à la consultation populaire : l’essentiel de leurs critiques porte en effet sur la « contradiction profonde qui traverse le texte du projet constitutionnel », à cause du principe posé à l’article 4 selon lequel « le Parti communiste est la force dirigeante de l’Etat et de la société et le marxisme-léninisme est son fondement idéologique ».

Cet article, fait observer la même source, « invalide, en quelque sorte, tous les droits et les libertés proclamées ».

Appelant à « dépasser l’incohérence idéologique » de la Constitution, les évêques plaident pour le « développement intégral et durable du peuple vietnamien ».