Vietnam : Visite américaine pour la liberté religieuse, discrétion des autorités

En 2007, la visite s’était accompagnée de vives critiques

| 1540 clics

ROME, Mardi 26 mai 2009 (ZENIT.org) - Le Bureau vietnamien des Affaires religieuses est resté « discret » après la visite d'une délégation de la Commission américaine pour la liberté religieuse dans le monde, rapporte aujourd'hui « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris.

La délégation de la Commission américaine pour la liberté religieuse dans le monde (USCIRF) vient d'achever sa visite au Vietnam, entamée le 12 mai dernier. Au cours de son voyage, elle a multiplié les rencontres et les entretiens avec des personnalités officielles et non officielles, représentant les diverses croyances et mouvements religieux du Vietnam. Aucun communiqué n'a été publié et il faudra sans doute attendre quelque temps avant de connaître dans le détail le tableau de la situation religieuse telle qu'elle se dégage des observations des membres de la délégation. La même discrétion a été observée par les autorités gouvernementales vietnamiennes. La presse officielle a été relativement sobre sur ce voyage, ce qui n'avait pas été le cas lors d'un précédent voyage en octobre 2007 (1), qui avait donné lieu à de vigoureuses critiques de la part de certaines personnalités gouvernementales.

Seul le Bureau des Affaires religieuses a fait connaître son sentiment sur sa rencontre avec la délégation américaine, qui avait eu lieu à Hanoi au premier jour de la visite. Son vice-directeur, le docteur Nguyên Tân Xuân, a confié ses impressions à un journaliste de Radio Free Asia (2). Il a affirmé que les deux parties s'étaient entendues sur un « même type d'approche » des phénomènes religieux, une approche consistant, semble-t-il, à ne pas s'attarder sur les détails pour considérer les lignes générales. Il a qualifié ces entretiens de « francs » et a confirmé qu'il y avait été question du bouddhisme unifié (communauté réfractaire au patronage de l'Etat), de la paroisse catholique de Thai Ha, du P. Nguyên Van Ly, de la position gouvernementale concernant les terrains appartenant aux communautés religieuses. A ce propos, il a fait remarquer que, pendant le XXème siècle, le nombre d'habitants au Vietnam avait été multiplié par cinq, ce qui n'avait pas été le cas pour le territoire. Les institutions religieuses possédant beaucoup de terrains, il avait fallu en récupérer un certain nombre. Il a certifié que l'Etat, qui s'était rendu propriétaire de ces terres, ne les restituerait pas. De nombreuses questions ont été posées sur la situation religieuse dans la région montagneuse du Nord-Ouest et sur les Hauts Plateaux du centre.

Le responsable des Affaires religieuses a émis certaines critiques concernant la manière d'agir de la délégation américaine. Le gouvernement des Etats-Unis ne devrait pas se mêler officiellement des problèmes religieux du Vietnam, qui sont des problèmes intérieurs. Il a également reproché à la Commission pour la liberté religieuse dans le monde de poser, à chaque voyage, les mêmes questions à propos du bouddhisme unifié, du bouddhisme Hoa Hao ou encore du P. Nguyên Van Ly. Ces questions sont déjà réglées, a-t-il souligné, et le P. Ly a été condamné. Avec une certaine irritation, le fonctionnaire a demandé à la délégation de laisser tomber ses vieilles affaires, pour s'interroger sur les nouveaux développements de la situation religieuse.

Malgré l'absence de communiqué officiel de la part de la délégation, certaines informations ont filtré, diffusées sur Internet, ayant pour source les personnes rencontrées. En dehors de plusieurs militants du mouvement démocratique et de certains prisonniers (3), la délégation a voulu s'entretenir avec les représentants de l'ensemble des groupes religieux du pays. Elle a rencontré le patriarche du bouddhisme unifié, le vénérable Thich Quang Dô, dans sa pagode, le 16 mai. Le religieux a exposé la situation religieuse de sa communauté, une situation qui ne s'est pas améliorée depuis la dernière visite. Il a proposé aux Américains d'inscrire de nouveau le Vietnam dans la liste « des pays préoccupants en matière religieuse ». Un autre religieux, le vénérable Thich Thiên Minh, rencontré le lendemain, a fait part à ses interlocuteurs des tracasseries infligées à ses proches par la police locale à l'occasion de cette visite. Les dirigeants du bouddhisme Hoa Hao, rencontrés par la délégation le surlendemain, lui ont fait part, eux aussi, des menaces et des pressions exercées sur eux pour qu'ils renoncent à la rencontrer. Bien que les responsables des Affaires religieuses aient manifesté leur désaccord et déclaré que l'affaire de la paroisse de Thai Ha n'était pas d'ordre religieux, les membres de la délégation se sont rendus, le 13 mai, à la paroisse rédemptoriste de Hanoi où ils ont soigneusement interrogé les prêtres et les fidèles sur les événements récents.

(1)           Voir EDA 473

(2)           Radio Free Asia, émissions en vietnamien, 21 mai 2009.

(3)           Voir dépêche diffusée le 20 mai 2009 par EDA.

© Les dépêches d'Eglises d'Asie peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source.