Vingt-neuf missionnaires catholiques assassinés en 2003

La Colombie, pays le plus durement touché

| 1078 clics

CITE DU VATICAN, jeudi 1er janvier 2004 (ZENIT.org) - Au cours de l'année 2003, au moins 29 catholiques (un archevêque, plusieurs prêtres, des religieux et des laïcs) ont été assassinés au cours de leur mission, selon Fides, l'agence missionnaire du Saint-Siège.



Les deux derniers sont le père Anton Probst, Allemand, religieux des Missionnaires Fils du Cœur Immaculé de Marie (Clarétins), assassiné le 24 décembre au noviciat de Akono (Cameroun) et l'archevêque irlandais Michael Courtney, nonce apostolique au Burundi, victime d'une embuscade le 29 décembre.

Ils sont quatre de plus qu'en 2002 et quatre de moins qu'en 2001. Fides précise que la liste n'est pas exhaustive et qu'elle ne mentionne qu'une petite partie des assassinats de catholiques morts à cause de leur foi, réellement prouvés.

Selon la liste publiée par Fides, 1 archevêque, 20 prêtres, 1 religieux, 3 séminaristes et 4 laïcs sont morts en 2003. Dix-sept sont morts en Afrique (6 Ouganda, 5 R. D. Congo, 1 Cameroun, 1 Burundi, 1 Afrique du Sud, 1 Guinée équatoriale, 1 Somalie, 1 Kenya) ; 10 en Amérique (6 Colombie, 2 El Salvador, 1 Brésil, 1 Guatemala) ; 2 en Asie (1 Inde, 1 Pakistan).

Voici la liste des noms :
-- Le P. Dieudonné Mvuezolo-Tovo, Congolais, coordinateur des écoles catholiques de la province de Bas, en République Démocratique du Congo, tué le 11 mars 2003 par un soldat sur la route qui relie Tshimpi à Matadi.

-- Le P. Nelson Gomez Bejarano, Colombien, 52 ans, curé de la Paroisse-Sanctuaire de la Médaille miraculeuse d’Armenia (Colombie). Il a été tué dans le presbytère le 22 mars 2003 lors d’une tentative de vol.

-- Le P. Martin Macharia Njoroge, Kenyan, 34 ans, mort le 11 avril 2003 dans un hôpital de Nairobi (Kenya) à la suite de l’agression subie quelques jours plus tôt de la part de d’un groupe de bandits dans la banlieue de la ville. Les malfaiteurs l’avaient contraint de descendre de sa voiture, avaient tiré sur lui plusieurs coups d’arme à feu et s’étaient emparés de sa voiture, l’abandonnant ensuite non loin de là. Ordonné prêtre il y a quatre ans, il était responsable de la paroisse « Saint François Xavier » à Parklands. Un frère du P. Martin, prêtre lui aussi, avait été tué en 2000.

-- Le P. Raphaël Ngona, Congolais, tué par un projectile le 6 mai 2003 dans les locaux du diocèse à Bunia, où il se trouvait temporairement, ayant été nommé curé de la paroisse de Drodro.

-- Trois séminaristes enlevés et tués à Lachor (Archidiocèse de Gulu, Ouganda), dans la nuit du 10 au 11 mai. Les rebelles de la LRA enlevèrent en tout 41 jeunes. Pour trois d’entre eux, il existe des preuves qu’ils ont été tués. D’autres réussirent à fuir, et quelques-uns seraient encore aux mains des rebelles.

--Le P. Aimé Njabu et le P. Francois-Xavier Mateso, Congolais, trouvés assassinés le 10 mai 2003 dans la paroisse de Nyakasanza, dans la banlieue de Bunia, le premier à coups de machette dans sa chambre, le deuxième à coups d’arme à feu dans le jardin de la paroisse. D’autres personnes qui se trouvaient dans les locaux de la paroisse à ce moment là furent également assassinées.

--Le P. Jairo Garavito, Colombien, 36 ans, tué le 15 mai 2003 par des voyous qui avaient fait irruption dans la maison paroissiale d’Yerbabuena de Chia (région de Cundinamarca, Colombie) en vue d’une rapine. Le prêtre est mort par asphyxie, les malfaiteurs qui l’ont agressé l’ayant ligoté et bâillonné.

--Le P. Manus Campbell OFM, Irlandais, tué le 21 mai 2003 par des malfaiteurs qui étaient entrés dans sa paroisse dans la banlieue de Durban (Afrique du Sud). Il était missionnaire dans le pays depuis 45 ans.

-- Ana Isabel Sanchez Torralba, 22 ans, Espagnole, bénévole du Volontariat Missionnaire Calasancien, à sa première mission à l’étranger, a été tuée en Guinée équatoriale (localité de Mongomo) le 1er juillet 2003 durant un contrôle de police.

-- Le P. George Ibrahim, Pakistanais, 38 ans, tué à coups d’arme à feu le 5 juillet 2003 dans sa paroisse de « Notre-Dame de Fatima », dans la localité Renala Khurd, district d’Okara (Pakistan) par des hommes armés qui étaient entrés à l’aube dans le complexe paroissial.

-- Le P. Taddeo Gabrieli, OFM Capucin, 73 ans, Italien, tué de deux coups de couteau le 19 juillet 2003 à Imperatriz (Etat du Maranhao, Brésil) par une personne qu’il voulait aider, agissant apparemment sous l’effet de l’alcool ou de la drogue. Il avait consacré sa vie à la mission et à l’évangélisation.

-- Le P. Mario Mantovani, Missionnaire Combonien, 84 ans, Italien, depuis 45 ans en Ouganda où il s’occupait des lépreux, et Frère Godfrey Kiryowa, Ougandais, 29 ans, lui aussi Combonien, tués lors d’une razzia de bétail sur la route qui relie Capeto à Kotido (Ouganda) le 14 août 2003.

-- Le P. Alphonse Kavendiambuku, Congolais (diocèse de Matadi), tué le 26 août à Kavuaya, province du Bas-Congo, par cinq anciens soldats qui ont attaqué la voiture sur laquelle il voyageait avec deux autres personnes, dont l’une fut blessée et l’autre indemne.

-- Le P. Lawrence Oyuru, curé de la paroisse d’Ocero, diocèse de Soroti en Ouganda, tué avec 25 autres personnes dans une embuscade des rebelles de la LRA advenue entre Soroti et Manasale, le 1er septembre 2003.

-- Le P. William De Jésus Ortez, 32 ans, né à Jucuapa (El Salvador) curé de la cathédrale de Santiago dans le diocèse de Santiago de Maria (El Salvador), assassiné à coups d’arme à feu dans la cathédrale le soir du 5 octobre 2003. Jaime Noël Quintanilla, 23 ans, sacristain, fut tué en même temps que le prêtre.

-- Annalena Tonelli, 63 ans, Italienne, bénévole, atteinte par des coups d’arme à feu le 5 octobre alors qu’elle se trouvait dans son hôpital de Borama (au nord de la Somalie) où elle travaillait depuis 33 ans en faveur de la population locale.

-- Le P. Sanjeevananda Swami, Indien, 52 ans, tué à Belur (district de Kolar, diocèse de Bangalore, Inde) le 7 octobre 2003 à la suite d’une agression.

-- Le P. Saulo Carreño, 38 ans, originaire de Guacamayas (Boyaca), curé de la paroisse de Saravena (à Arauca, Colombie), assassiné à coups d’arme à feu le 3 novembre. Une employée de l’hôpital local, qui était en voiture avec lui, Maritza Linares, fut tuée, elle aussi. Cet assassinat, attribuable à des groupes qui opèrent en marge de la loi pour le contrôle de cette région pétrolifère, a eu lieu près de l’hôpital Sarare, sur la route qui relie Saravena à Fortul.

-- Le P. Henry Humberto Lopez Cruz, originaire du Liban (Tolima), 44 ans, curé de paroisse à Villavicencio, capitale de la région de Meta, en Colombie centrale, tué à coups de poignard dans la maison paroissiale dans la nuit du 3 novembre. Son corps, ligoté sur une chaise, fut retrouvé par une femme qui effectuait des travaux domestiques.

-- Le P. José Rubin Rodriguez, Colombien, 51 ans, curé de la paroisse de La Salina (Casanare, Colombie) enlevé le 14 novembre et assassiné dans une zone rurale de Tame (Arauca, Colombie). Son corps fut retrouvé le 21 novembre.

-- Le P. José Maria Ruiz Furlan, 69 ans, Guatémaltèque, assassiné le dimanche 14 décembre à coups d’arme à feu, non loin de sa paroisse de la Ville de Guatemala, dans un quartier pauvre et populaire. Il était bien connu des gens pour sa bataille passionnée en faveur des droits humains et son engagement aux côtés des plus défavorisés.

-- Le P. Anton Probst, 68 ans, Allemand, des Missionnaires Clarétins, tué dans la nuit du 24 décembre par des malfaiteurs qui étaient entrés dans le noviciat d’Akono, au Cameroun. Après la Messe de Noël, il retournait dans sa chambre quand il a surpris des voleurs qui le frappèrent et le ligotèrent, en le laissant inanimé. Il était au Cameroun depuis 11 ans, après 24 ans passés en République Démocratique du Congo.

-- S. Exc. Mgr Michael Courtney, Nonce apostolique au Burundi, Irlandais, 58 ans, tué le 29 décembre a Minago, à 50 km au sud de la Capitale Bujumbura. Alors qu’il rentrait dans la Capitale après une visite pastorale, sa voiture fut atteinte par plusieurs coups d’arme à feu, qui le touchèrent mortellement, en blessant aussi d’autres personnes qui étaient avec lui. Il expira peu après à l’hôpital de Bujumbura.