Visite du président Hollande au Vatican: communiqué du Saint-Siège

"La contribution de la religion au bien commun" (texte intégral)

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1995 clics

"La contribution de la religion au bien commun" a été évoquée dans les entretiens du président français, François Hollande, au Vatican, indique un communiqué du Saint-Siège dont nous publions ci-dessous le texte intégral. Il a été publié en français, à l'issue de la visite du président français François Hollande au Vatican, ce vendredi 24 janvier 2014.

Parmi les autres thèmes, le communiqué fait état des "bonnes relations entre la France et le Saint-Siège", de "l'engagement mutuel" à un "dialogue régulier entre l'Etat et l'Eglise catholique" et à "coopérer de façon constructive" sur des questions "d'intérêt commun", mais aussi de la "défense" et la "promotion de la dignité de la personne humaine", et de sujets comme la "famille", la bioéthique", le "respect des communautés religieuses", "la protection des lieux de culte".

Au niveau international, le Vatican cite "la pauvreté et le développement", "les migrations et l'environnement", le Moyen Orient et l'Afrique, en vue d'une "coexistence pacifique" par le "dialogue et la participation de toutes les composantes de la société", et le "respect des droits" notamment des "minorités ethniques et religieuses".

Le président a été accueilli dans la Cour Saint-Damase du Vatican par le préfet de la Maison pontificale, Mgr Georg Gänswein, qui parle français. A 10 h 30, le président a eu avec le pape un entretien de quelque 35 minutes, avec l'aide d'un interprète, le père Jean Landousies, lazariste, de la secrétairerie d'Etat.

Puis le président a présenté au pape sa délégation, dont le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, chargé des cultes, Nicolas Hulot, spécialiste de l'environnement, François Sureau, un ancien magistrat, avocat des sans-papiers et auteur d'un livre sur saint Ignace de Loyola, "Inigo", qu'il a offert au pape, et le père Georges Vandenbeusch, du diocèse de Nanterre et fidei donum au Cameroun jusqu'à son enlèvement, le 14 novembre 2013, par des islamistes du Nigeria qui l'ont retenu en otage jusque fin décembre: sept semaines de captivité et d'engagement de la diplomatie française pour obtenir sa libération. Le pape a embrassé chamleureusement le jeune prêtre au moment où il est passé saluer chacun et remettre à tous un rosaire.

Lors de l'échange de cadeaux le président a offert au pape un livre précieux, en français, sur saint François d'Assise: "Il est aussi votre saint patron", a dit le pape en souriant.

Il a ensuite été reçu par Mgr Pietro Parolin, Italien, Secrétaire d'Etat, et par le Secrétaire pour les relations avec les Etats, un Français, Mgr Dominique Mamberti.

Le président a prononcé une déclaration, vers 12 h 50, au Centre culturel Saint-Louis de France, avant de donner un déjeuner, à l'ambassade de France près le Saint-Siège, en l'honneur du secrétaire d'Etat, et pour le personnel français de la Secrétairerie d'Etat, à l'ambassade de France près le Saint-Siège, la "Villa Bonaparte".

La rencontre avait été préparée notamment par la visite de la présidence de la Conférence épiscopale française, la semaine dernière, le 16 janvier, au Vatican. Le pape avait ensuite manifesté son soutien à la Marche pour la vie de Paris, dimanche dernier, 19 janvier.

Les photos de la visite sont sur la page facebook de Zenit (capture CTV), à cette adresse:

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.609947509073226.1073742135.429643830436929&type=1&l=bc8225654b

La vidéo de la Déclaration du président Hollande à l'issue de la rencontre est en ligne sur le site de l'Elysée, à cette adresse:
http://www.elysee.fr/chronologie/#e5467,2014-01-24,visite-du-president-de-la-republique-au-vatican

A.B.

Communiqué du Saint-Siège

Ce matin le Saint-Père François a reçu en audience le Président de la République française, Son Excellence Monsieur François Hollande, qui a ensuite rencontré Son Excellence Mgr Pietro Parolin, Secrétaire d’État de Sa Sainteté, et Son Excellence Mgr Dominique Mamberti, Secrétaire pour les Relations avec les États.

Au cours des entretiens cordiaux, la contribution de la religion au bien commun a été évoquée. Rappelant les bonnes relations qui existent entre la France et le Saint-Siège, a été
réaffirmé l’engagement mutuel à maintenir un dialogue régulier entre l’État et l’Église catholique et à coopérer de manière constructive dans les questions d’intérêt commun. Dans le contexte de la défense et de la promotion de la dignité de la personne humaine, quelques arguments d’actualité ont été examinés, comme la famille, la bioéthique, le respect des communautés religieuses et la protection des lieux de culte.

La conversation s’est poursuivie sur des thèmes à caractère international, comme la pauvreté et le développement, les migrations et l’environnement. Elle s’est étendue, en particulier, sur les conflits au Moyen-Orient et dans quelques régions de l’Afrique, en souhaitant que dans les différents pays concernés la coexistence sociale pacifique puisse être rétablie à travers le dialogue et la participation de toutes les composantes de la société, dans le respect des droits de tous, spécialement des minorités ethniques et religieuses.

Texte original en français