« Voilà l’aventure que le pape Benoît XVI nous propose », par le card. Sarah

« Dieu nous a destinés à l’amour ! »

| 2042 clics

ROME, Mardi 22 février 2011 (ZENIT.org) - « Voilà l'aventure que le pape Benoît XVI nous propose », a expliqué le cardinal Robert Sarah qui a présenté ce matin au Vatican le message de Benoît XVI pour le carême 2011. Le pape donne aussi une « boussole » pour cette aventure.

« Chers amis, a déclaré le président de Cor Unum, Dieu nous a destinés à l'amour ! C'est pourquoi nous devons nourrir en nous la puissance du don de la vie divine, qui nous a été fait par le baptême. Il est là, à portée de main ! Voilà l'aventure que le pape Benoît XVI nous propose pour ce carême. A Pâques, quand nous recueillerons ce que nous aurons semé, 'le vieil homme' qui est en nous coulera. Ainsi, par grâce divine, nous pourrons nous relever et devenir des créatures nouvelles ».

Le cardinal Sarah réfute à l'avance une objection : « L'invitation papale n'est pas une utopie ! »

Il souligne trois éléments du message de Benoît XVI, qui constitue « un grand cadeau », une « boussole » pour « raviver la vie surnaturelle donnée au baptême ».

Par son commentaire de l'évangile de chaque dimanche de carême, le pape, explique le cardinal Sarah « désire nous faire faire l'expérience d'une rencontre personnelle avec le Christ, réponse aux désirs les plus profonds de la personne humaine et du monde ».

Second point, « la rencontre avec le Christ dans sa Parole et dans les sacrements » se manifeste « dans des œuvres concrètes de miséricorde ». Le cardinal Sarah rappelle que Benoît XVI, grâce aux dons reçus des fidèles, a fait parvenir quelque deux millions de dollars pour la reconstruction en Haïti, reconstruction spirituelle (des églises), et de l'éducation (des écoles). Il s'agit de renoncer à l' « égoïsme », pour « l'amour du prochain dans le besoin », d'où l'encouragement aux « campagnes de carême ».

Troisième point, faire du carême un « parcours », un « chemin », un moment pour faire fructifier la semence plantée par le baptême qui reflète toute l'existence de chaque être humain, vécue entre la résurrection du Christ et la résurrection de nous tous.

« Cette proposition suprême de comunion avec Dieu dans l'éternité informe la vie présente, au niveau social et individuel », précise le cardinal Sarah.

Comme témoin de cette charité concrète, le cardinal Sarah avait invité à participer à la présentation Mme Myriam Garcia Abrisqueta, présidente de « Manos Unidas », qui, depuis 50 ans, en Espagne, a promu 25.000 projets dans 60 pays.

Elle a souligné que « la charité active naît du baptême », et que Manos Unidas est un mouvement catholique né du « génie féminin », pour « favoriser le développement intégral et authentique chez les peuples en voie de développement, unis à ceux qui participent à notre travail, apostolat et service », et pour « lutter contre la faim de pain, la faim de culture et la faim de Dieu ».

Anita S. Bourdin