« Vous avez gagné le respect de tous »

Des catholiques Chinois écrivent à Benoît XVI

Rome, (Zenit.org) | 1526 clics

Parmi les nombreux signes d’affection reçus par Benoît XVI depuis l’annonce de sa renonciation, le 11 février dernier, il est une lettre qui l’a particulièrement touchée, a indiqué le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, lors de sa rencontre quotidienne avec la presse : il s’agit d’une lettre écrite par des catholiques de Chine.

Ces catholiques ont en effet rédigé un message bouleversant, soulignant en détail l’affection spéciale de Benoît XVI pour la Chine et le remerciant très éloquemment : « Peu importe les conflits qui se sont produits, peu importe combien nous vous avons causé de tristesse et de déception, vous avez toujours embrassé la Chine et l'Eglise catholique en Chine avec amour paternel, respect, compassion et attention. »

Ils lui rendent un hommage fort : « Le 28 février, Votre Sainteté quittera la chaire de saint Pierre en paix. L'attitude libre et ouverte dont vous avez fait preuve en face du pouvoir, de l'honneur et des statuts, et votre réponse forte, persévérante, humaine, aux différents défis, ont gagné le respect de tout le monde. »

* * *

Cher Saint-Père,

Comme vous le savez, nous clergé et fidèles de Chine, nourrissons depuis longtemps une affection spéciale pour vous. Nous vous aimons et nous offrons des intentions spéciales pour vous dans notre messe quotidienne et dans la prière.

Cependant, dans la soirée du 11 février, la nouvelle choquante et triste nous est parvenue. En raison de votre âge avancé et de votre faiblesse physique, Votre Sainteté a dit que vous aviez décidé de renoncer à votre charge à la fin de ce mois.

Alors que beaucoup d'entre nous ont eu l'occasion de vous rendre visite personnellement, et même si vous n'avez pas eu la chance de visiter la terre de Chine en Extrême-Orient, votre démission nous a fait penser à l'amour affectueux que Votre Sainteté a montré au peuple chinois et aux Chinois catholiques.

Dans ce monde, tous les chrétiens souffrent pour Jésus-Christ, mais les catholiques en Chine souffrent en même temps pour Votre Sainteté - Notre Pape - l'évêque de Rome. C'est une citation d'un ancien délégué apostolique en Chine, qui introduisait l'Eglise en Chine pour vous, quelques mois après votre élection comme pape. En réponse, Votre Sainteté a semblé entrer dans un long silence profond.

Nous savons que Votre Sainteté a accordé une attention particulière à la Chine et a gardé une place particulière pour l'Eglise catholique en Chine dans votre cœur. Vous avez essayé de promouvoir le dialogue et d’alléger la croix que nous portons, par votre préoccupation et par vos bénédictions sur la Chine et le peuple chinois. Pendant les huit années de votre pontificat, vous avez toujours été préoccupé par le clergé et les fidèles chinois, et vous étiez plein de sentiments profonds d'amitié envers le peuple chinois.

Nous n'oublierons pas que, lors du festival annuel de printemps, vous avez non seulement salué les personnes de toutes les nations qui célèbrent le Nouvel An lunaire, mais vous avez aussi conféré des bénédictions spéciales à nos centaines de millions de compatriotes chinois.

Nous n'oublierons jamais que, lorsque le relais de la flamme des 28e Jeux olympiques de Beijing a rencontré une série de fortes oppositions, vous avez offert à la Chine et au peuple chinois qui se préparait pour les jeux, vos meilleurs vœux, généreusement et à juste titre.

Nous n'oublierons pas que lorsque des tempêtes de neige ont frappé le sud de la Chine lors du tremblement de terre qui a secoué Wenchuan, au Sichuan en 2008, et lorsque le séisme s'est produit à Yushu, au Qinghai, et que des coulées de boue et des inondations ont ravagé Zhouqu, Gansu, en 2010, Votre Sainteté s’est non seulement attristée de la mort de nos compatriotes, mais a également fait appel à l'Eglise universelle pour prier pour les victimes, et au personnel de différentes administrations et à des personnes bienveillantes qui ont participé aux travaux de sauvetage dans la ligne de front des zones sinistrées. Vous avez aussi appelé les autres pays à tendre la main de l'amitié pour soutenir les zones sinistrées en Chine et prié pour que le Seigneur aide la Chine et le peuple chinois à traverser ces moments difficiles. En outre, Votre Sainteté a généreusement fait des dons, par quatre fois, aux victimes chinoises, par l’intermédiaire de Jinde Charities via Cor Unum.

Nous n'oublierons pas non plus vos bénédictions et félicitations pour la publication des missels en chinois simplifié.

Pas plus que nous n’oublions que Votre Sainteté a exprimé publiquement des sincères félicitations à nos nouveaux dirigeants nationaux et a donné d'abondantes bénédictions pour le peuple chinois dans votre récent message de Noël, le 25 décembre dernier.

Nous n'oublierons pas la longue lettre historique que vous avez écrite au clergé et aux fidèles chinois, et la prière que vous avez écrite pour la Chine peu de temps après que vous ayez inauguré votre charge pontificale.

Nous n'oublierons jamais que, au cours des huit dernières années, il n’y avait que meilleurs voeux, salutations amicales et grands espoirs, dans les messages que vous avez envoyés en Chine. Peu importe les conflits et les dommages qui se sont produits, peu importe combien nous vous avons causé de tristesse et de déception, vous avez toujours embrassé la Chine et l'Eglise catholique en Chine avec amour paternel, respect, compassion et attention.

Au cours des huit dernières années, face à des situations internationales complexes et incertaines, Votre Sainteté a fait tous les efforts pour sauvegarder la dignité humaine, poursuivre la vérité, défendre les valeurs de la foi, et promouvoir activement la nouvelle évangélisation.

Le 28 février, Votre Sainteté quittera la chaire de saint Pierre en paix. L'attitude libre et ouverte dont vous avez fait preuve en face du pouvoir, de l'honneur et des statuts, et votre réponse forte, persévérante, humaine, aux différents défis, ont gagné le respect de tout le monde. Tout cela n’a pas seulement ému le monde, mais a également rendu difficile pour nous clergé et catholiques chinois de vous dire adieu.

S'il vous plaît pardonnez nos faiblesses et limites. Nous espérons que Votre Sainteté continuera à se préoccuper de son petit troupeau en Chine et à rester liée au peuple chinois dans la prière, durant votre vie retirée à l'avenir.

Nous prierons aussi pour vous et pour votre successeur!

Nous vous remercions, cher Saint-Père! Nous, Chinois, clergé et fidèles, ne vous oublierons jamais. Nous vous aimerons toujours!

Des représentants du clergé et des fidèles chinois

Traduction de Zenit, Anne Kurian